Un adoucisseur sans électricité, pourquoi ?

La tendance de la consommation écologique se répand de plus en plus en Europe et notamment, en France. En fait, les produits ménagers sont aujourd’hui conçus de manière à respecter au maximum les principes environnementaux. En d’autres termes, tous les équipements proposés en marché, allant des plus élémentaires aux indispensables, intègrent en leur sein des solutions novatrices adaptées aux exigences du développement durable. Tout cela a pour principal but d’offrir aux ménages des produits qui soient avantageux sur la rentabilité comme sur la nécessité. C’est ce qui va faire la distinction de l’adoucisseur sans électricité, un dispositif dont l’envergure s’étend progressivement.

Différence entre le classique et celui sans électricité

En effet, c’est une des techniques les plus prisées qui consiste à traiter l’eau. Chez les professionnels comme dans le cadre domestique, l’adoucisseur a une réputation particulière grâce aux bienfaits hygiéniques qu’il apporte aux usagers. Son rôle le plus prépondérant est de réduire la dureté de l’eau à partir d’une résine échangeuse d’ions. Le fonctionnement de l’appareil varie d’un modèle à un autre mais le principe reste le même pour tous : fournir une eau saine et donc plus douce. Si les anciens modèles doivent être alimentés au courant pour opérer, l’adoucisseur sans électricité, lui, utilise une pression hydraulique de 1à 8 bars. C’est d’ailleurs la spécificité technique qui lui confère son caractère écologique.

Caractéristiques

En faisant la comparaison entre les adoucisseurs classiques et celui qui n’a pas besoin d’alimentation électrique pour fonctionner, nous pouvons déjà soulever sont côté économique. D’abord, sur la consommation, l’adoucisseur sans électricité n’est pas du tout énergivore, donc elle permet d’offrir au foyer un environnement largement écologique. C’est ainsi qu’il a été mis au point avec des règles de conception exceptionnelles lui permettant d’avoir une faible consommation de sel et aucune consommation d’énergie. L’utilisation de l’adoucisseur sans électricité accorderait au foyer une économie allant jusqu’à 30% des besoins en produits d’hygiène comme les détergents, les savons, les shampoings ou les détartrants. Ecologique encore, parce qu’il minimise les rejets de produits chimiques et des polluants. Par conséquent, l’eau en évacuation ne creusera aucun chemin et le gaspillage est considérablement réduit lors d’une régénération. En générale, l’eau rejetée par régénération n’excède pas les 18L.

En outre, c’est son côté pratique va attiser l’attention. Tous les modèles d’adoucisseur sans électricité offerts sur le marché disposent communément de cet aspect compact qui leur rend simple d’utilisation et d’installation. Autrement dit, il a de faibles dimensions et sait parfaitement s’intégrer dans l’aménagement et même dans les endroits les plus restreints (sous l’évier, le garage, le placard ou la cave etc. . …). Pour appuyer ce point de vue, il accorde l’avantage à son utilisateur dans la mesure où il ne demande pas de réglages après avoir été mis en service. En principe, c’est avant l’installation que la programmation de la détection de la dureté entrante et restante de l’eau traitée doit se faire.

Toutefois, bien que la manipulation de l’adoucisseur sans électricité ne soit pas aussi compliquée, l’intervention d’un professionnel lors de la pose et la maintenance est toujours très conseillée. Cela évitera, certainement, les mauvaises surprises sur les dysfonctionnements envisageables de l’appareil.

by WaterClic